Situation Nationale : Abraham BADOLO au président KABORÉ

Situation Nationale : Abraham BADOLO au président KABORÉ

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT ROCH MARC CHRISTIAN KABORE

Excellence Monsieur le Président du Faso,

Nous vous adressons cette lettre ouverte à une période cruciale de l’histoire du Burkina Faso où l’existence de notre pays est fortement marquée en rouge. Avant de rentrer dans le vif de notre interpellation, il sied de rappeler que l’alliance pour la défense de la patrie (ADP), l’organisation que je dirige a assuré une veille citoyenne permanente sur la gestion des affaires publiques depuis votre ascension à la magistrature suprême en fin 2015. Nous sommes auteurs de plusieurs interpellations à votre endroit dans la presse (déclarations, lettre ouverte, conférence de presse) sur plusieurs impairs dans la gouvernance de notre pays depuis 2016. Mieux, pour un changement qualitatif et quantitative au profit des populations, nous avons à maintes reprises marchés au côté des organisations authentiques et démocratiques de masses pour réclamer une gouvernance vertueuse de notre pays.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

Le 25 novembre 2021, dans une adresse inhabituelle à la nation tant dans sa forme comme le fond, vous avez annoncé avoir compris le message des populations à travers les manifestations de colère exprimées suite au drame d’Inata. Dans la même dynamique, vous avez énuméré 4 grandes décisions qui devraient contribuer à trouver une réponse adéquate à la crise sécuritaire et aussi à assainir la gouvernance actuelle :

  • rendre public les résultats de l’enquête sur le drame d’Ineta assortis de sanctions et poursuites judiciaires possibles pour les fautifs.
  • la déploiement désormais des hauts gradés sur les terrains d’opérations.
  • une opération mains propres contre les detourneurs de deniers publics.
  • la mise en place d’un gouvernement resserré.

Monsieur le Président du Faso, bien avant de donner notre lecture des décisions proposées ci dessus, nous tenons à attirer votre attention sur une nouvelle crise majeure dans un futur proche. Cette crise sociale risque fort de tuer dans l’oeuf votre engagement à changer la direction de la gouvernance actuelle tant elle fera beaucoup de vagues. En effet, il s’agit du probable projet d’augmentation du prix du pain de 150 à 200 francs CFA. S’il advenait que ce projet devienne réalité à la mi décembre 2021 comme annoncé, soyez sûr et certain que les conséquences pourraient être irréversibles pour votre régime.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

À analyser de près les différentes réactions et manifestations qui ont suivi votre adresse à la nation du 25 novembre 2021, il ressort clairement que l’opinion reste plus ou moins sceptique sur la réalisation des décisions édictées tant dans le passé beaucoup de promesses sont restés sans suite. Ce qui signifie que si les promesses faites le 25 novembre ne sont pas tenues, nous restons convaincus que l’opinion risque de ne pas vous accorder un nouveau sursis.
Excellence, le détournement de deniers publics est une des forfaitures les mieux partagées pendant vos mandats. Pour s’en convaincre, il suffit de se fier aux audits de l’ASCE/LC, aux rapports du RENLAC et aux publications des journaux d’investigations sur le sujet.
Il faut véritablement une vraie opération mains propres, et non une déclaration d’intention fusse t’elle bonne pour arrêter l’hémorragie.Les manquements de vos proches dans la gouvernance relatés dans les journaux d’investigations à longueur de parutions ne doivent plus faire l’objet de laxisme dans la réponse à apporter à ce fléau.

Pour ce qui est des autres décisions envisagées, elles restent toujours virtuelles jusqu’à ce qu’elles fassent l’objet de réalisons dans la pratique. Nous espérons qu’elles ne resteront pas lettre morte.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

La chose qui vous manque actuellement est le temps. Vous n’avez plus le temps comme allié tant les attentes des populations sont fortes dans plusieurs domaines notamment la question sécuritaire.

Nous espérons que vous aurez quelques minutes pour parcourir notre lettre à vous adressé. Cette missive reste notre lecture de votre dernier discours adressé à la nation.

Pour l’alliance pour la défense de la patrie (ADP)

Abraham BADOLO
Président

moderateur modrateur 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x

error: Content is protected !!