Don de 50 millions de FCFA du Groupe EBOMAF à la FBF : Lazare BANSSE apporte un éclaircissement .

Don de 50 millions de FCFA du Groupe EBOMAF à la FBF : Lazare BANSSE apporte un éclaircissement .

INFORMATION

L’accompagnement sollicité par le Président de la Fédération Burkinabè de Football au Groupe EBOMAF,à l’occasion de la phase finale de la CAN Cameroun 2021,continue de susciter des spéculations, voire de la désinformation au sein de la famille du football Burkinabè et de l’opinion publique.

En vue de préserver la cohésion et l’unité au sein du football et de ses acteurs, la FBF a estimé nécessaire de donner l’information juste sur ce qu’il faut bien appeler un montage grossier dit de l’affaire : « les 50 millions de la discorde ».
Pour parler de « discorde », il aurait bien fallu que cette somme eut été donnée, en plus de la FBF, à une autre structure. Or, cela n’est pas le cas et pour cause !
En effet, c’est par lettre n° 2021/0246 du 28 décembre 2021 que le Président a adressé une requête au Président Directeur Général du Groupe EBOMAF en vue de la prise en charge de certains ses membres pour l’expédition camerounaise.
A ce titre, faut-il le rappeler, à la suite de l’arbitrage pour les places attribuées aux
différentes structures (Ministère, FBF,UNSE, Presse sportive), la fédération n’a bénéficié que de trente (30) places sur plus de 300 partants à la CAN 2021.
Autant dire, qu’après avoir pris en compte, certains membres du Comité exécutif
et ceux des différentes commissions spécialisées et ad hoc, les vrais acteurs du football que sont les présidents de ligues, de districts et de clubs étaient les laissés pour compte.
Le Président de la FBF a, pour sa part, estimé que les vrais et premiers acteurs du sport roi ne pouvaient rester en marge de cette fête du football africain.

En effet, ce sont eux qui se donnent corps et âme pour l’animation de notre passion commune et que surtout, ce sont eux qui ont formé, par leur sacrifice et leur engagement, la plupart, sinon la quasi-totalité, de nos Etalons. Il était de bon ton qu’ils aillent voir évoluer les fruits de leurs efforts et de leurs investissements. En somme, était-il naturel et mérité que beaucoup d’entre eux, qui n’ont jamais pris part à cette biennale qui fait battre le cæur de tous les africains, soient aussi
là pour vivre en live ce grand événement sportif.
C’est dans ce cadre que le Président a adressé la requête de soutien pour la participation de ses membres à la CAN 2021 au Président du Groupe EBOMAF qui a répondu favorablement, en le recevant dans ses locaux en date du 5 janvier 2021 pour la remise de la somme de 50 millions de FCFA.

En vue d’être tout à fait transparent et avant le départ, le Président a remis la somme de 10 millions de FCFA au Président de l’UNSE et la somme de 5 millions de FCFA au Ministère des Sports, de l’Autonomisation des Jeunes et de l’Emploi. Par ce geste, le Président a pensé, suivant l’esprit de solidarité et de partage de la composante tripartite Ministère-FBF-UNSE,que les deux autres entités devraient aussi en bénéficier.
Le reliquat,soit 35 millions de FCFA a servi à assurer la prise en charge partielle du voyage et du séjour au Cameroun de 52 personnes, invités de la FBF (présidents de ligues, de districts, de clubs, partenaires) pour les billets d’avion aller/retour et les indemnités de séjour.
La prise en charge de ces 52 invités de la FBF s’élève au montant de 51 637 000 FCFA pour les billets d’avion et de 79 324 000 FCFA pour les indemnités de séjour, soit au total la somme de 130 961 000 FCFA.

Quant au bilan de la gestion des 35 millions de FCFA, il sera transmis au Groupe EBOMAF, accompagné d’une lettre de remerciements et de reconnaissance.
A propos du don de 1000 euros à l’UNSE au Cameroun, à la veille de notre retour, il s’inscrit dans une manifestation de reconnaissance à la structure qui a soutenu les Etalons tout au long de la compétition. Il s’agit d’un geste symbolique pour dire merci et pour que l’UNSE partage un pot convivial avant un au revoir à la CAN 2021.
La même démarche a été faite en direction de la presse sportive et de la délégation de la FBF par également le don de 1000 euros pour les mêmes moments conviviaux à travers le partage d’un pot ensemble.

En tout état de cause, la FBF se réserve le droit d’explorer toute voie pour rétablir la vérité et continuer à mériter la confiance et le soutien de ses partenaires et de tous ceux qui aiment le football burkinabè et s’investissent sans cesse pour son développement.

Porte-parole de la FBF
Antoine Battiono

moderateur modrateur 2

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x

error: Content is protected !!