2 thoughts on “Verdict du procès Thomas Sankara :Une volonté d’effacer les œuvres de Blaise Compaoré selon « l’aile historique » du CDP

  1. Ne confondons pas les choses. Ce dont il est question ici est le rôle joué par le capitaine Blaise COMPAORE lors du drame du 15 octobre 1987. La justice burkinabé très intelligente n’a fait que valider l’hypothèse de la responsabilité de Blaise. Si la justice avait déclaré Blaise COMPAORE non coupable, vous auriez applaudit, n’est-ce pas ? Blaise COMPAORE a du mérite pour son leadership, mais de là à lui nier des défauts voire insuffisances relève de la pure hypocrisie et de l’opportunisme intéressé et égoïste. Comment peut-on pardonner si le coupable ne le manifeste pas concrètement ? La présence et l’humilité de Blaise COMPAORE auraient pu justifier son erreur de jeunesse et son inexperience. Cela ne diminue en rien son leadership et son aura. Blaise COMPAORE est de la race des leaders inoubliables. En pensant à l’avenir de nos enfants et petits enfants, nous devons changer de comportement pour oser êtres intègres à l’image de nos parents et ancêtres de l’Afrique.
    Selon LAVOISIE :《Rien ne se perd, tout se transforme 》. Les bénéficiaires de nos Bons ou Mauvais comportements sont nos enfants bien ou mal éduqués.
    Le seul bonheur qui vaille la peine d’être vécu est l’amour du prochain.
    Quant au reste, tout est vanité des vanités.
    Soyons AMOUR à l’image de DIEU.

  2. Monsieur Achille Tapsoba, le peuple Burkinabé dont vous parlez vous a t-il mandaté pour parler à sa place . Le peuple dont vous parlez, c’est les les militants du CDP que vous appeler peuple, ou c’est l’ensemble des citoyens Burkinabé que vous appelez peuple. Alors votre déclaration n’engage que vous et non le peuple, car je ne m’y reconnais pas dans votre peuple. Je ne suis pas un homme politique, mais ce je peux faire comme analyse tous les problèmes du BF (Djiadistes terroristes, assassinats siblés , corruption, achats de conscience ) sont l’œuvre de Blaise Compaoré et de ses gourous dont vous faites partie. Votre histoire vous a rattrapé et vous ne voulez pas la regarder de face. L’assassinats de Sankara et de ses douze compagnons a mis le peuple dans tous ses états. Dans l’histoire de la haute volta et du Burkina Faso nous n’avons rien vue de tuerie comme le 15 octobre 1987. Nou nous réjouissons de cette verdict tant attendu. N’en déplaise au CDP et ses partisans . D’autres crimes de sang son là et attendons que justice soit rendue ( Affaire NORBERT ZONGO cet…)et nous entendrons encore votre aboiement quant à ce verdict.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!